Cabinet Vétérinaire Animédic
52 rue du bourg bâtard - 85120 LA TARDIERE *** 27 avenue de Paris - 79320 MONCOUTANT

Intoxication par le gui et par le houx

Le gui et le houx sont deux plantes qui présentent une toxicité lorsqu’elles sont ingérées par un animal de compagnie. Les jeunes animaux, particulièrement joueurs, sont tentés de mâchonner toute plante laissée à leur portée.

L’INTOXICATION PAR LE GUI
 
Les boules de gui contiennent une substance appelée viscotoxine qui provoque, quelques heures après son absorption par un animal, différents types de troubles:

- L’irritation provoquée par la toxine sur les muqueuses digestives (de la bouche, de l’estomac...) va s’accompagner d’une très importante salivation et de vomissements. De la diarrhée pourra également être observée quelques heures après l’ingestion des baies.
- La viscotoxine entraîne également une diminution de la pression artérielle à l’origine d’une grave hypotension
- Enfin, des troubles nerveux pourront être observés: dilatation des pupilles, augmentation de sensibilité de l’animal (qui réagit exagérément au moindre petit stimulus), voire démarche anormale (avec incoordination dans les mouvements et troubles de l’équilibre)

Les symptômes sont variables en fonction de la dose ingérée et de la taille de l’animal. Une ingestion massive de gui pourra être mortelle.
Il n’existe aucun antidote contre la viscotoxine.
Si vous avez vu votre animal ingérer des baies de gui ou si vous le suspectez d’en avoir avalé, rendez vous immédiatement chez votre vétérinaire. Si le gui vient d’être avalé, le vétérinaire le fera vomir ou procédera à un lavage gastrique afin de diminuer les quantités de produit présentes dans l’organisme. L’administration de charbon activé pourra, elle aussi, limiter les doses de toxine absorbées.
Enfin, chaque symptôme sera traité (soutien de la fonction cardiaque, lutte contre les troubles nerveux, soutien des fonctions hépatique et rénale...)

La toxicité du gui n’étant pas négligeable, il convient de surveiller votre animal de compagnie et de s’assurer qu’il n’ait accès ni directement à la plante, ni à des baies qui auraient pu tomber au sol.

L’INTOXICATION PAR LE HOUX
 
Tout comme celles du gui, les baies du houx sont toxiques. Les feuilles de houx présentent elles aussi une certaine toxicité mais sont très rarement ingérées du fait de la présence des piquants à leur surface.
Les symptômes observés suite à l’absorption de houx sont ceux d’une irritation buccale (importante salivation), d’une irritation du tube digestif (vomissements, diarrhée, douleurs abdominales) et d’éventuels troubles nerveux si les baies ont été ingérées en quantité très importante.
La toxicité du houx est moins importante que celle du gui et son absorption est rarement mortelle.

Il n’existe pas d’antidote spécifique contre l’intoxication au houx et le traitement sera, là encore, symptomatique (antivomitif, antidiarrhéique, réhydratation...)



§


Le gui et le houx, très présents dans nos habitations en ces périodes de fêtes, sont toxiques pour nos animaux de compagnie. Il faut donc absolument veiller à empêcher tout accès à ces plantes à nos compagnons.